ValorluxD'Plastikstute gi méi deier

Vu Januar u ginn d'Plastikstuten méi deier. Se kaschten elo net méi 3 mä 5 Cent. Déi kritt ee jo z.B. an de Keese vun de Supermarchéen.

Leschten Update: 11.01.2018, 13:23:49

© Valorlux

Valorlux deelt mat dat d'Plastikstuten déi een ënnert anerem an de Keese vu Supermarchéë kritt, méi deier ginn. Wéi et an engem Communiqué heescht, muss de Client elo 5 Cent amplaz de gewinnten 3 Cent fir déi kleng Noutfalltut bezuelen. Dat ganzt grousst Zil ass natierlech dat d’Leit an Zukunft ganz op Plastikstute verzichten. Ma lo wëll een awer mol fir d'éischt op 90 an duerno op 40 Tute pro Persoun pro Joer kommen.

Lauschtert hei d'Reportage:





COMMUNIQUE DE PRESSE  VU VALORLUX                                                       

Luxembourg, le 9 janvier 2018

Nouveautés pour le sac en plastique léger à usage unique

À partir de ce mois de janvier 2018, en collaboration avec les représentants de la grande distribution, le tarif des nouveaux sacs en plastique légers (i.e. sachets de courses de dépannage le plus souvent disponibles en caisse dans les supermarchés) passe de 3 à 5 centimes d’euro pièce.

Avec le message « Please forget me », l’objectif reste d’inciter le consommateur à limiter sa consommation de sacs en plastique et de l’encourager à utiliser des sacs réutilisables.

Les sacs en plastique légers présentent un nombre d’utilisation unique ou très inférieure au nombre d’utilisations des sacs réutilisables, plus épais et plus résistants, tels que les éco-sacs. En conséquence, ces sacs en plastique légers, deviennent plus rapidement des déchets et, de par leur faible poids, ces sachets peuvent plus facilement se retrouver sour la forme de déchets sauvages dans l’environnement.

Des objectifs précis à atteindre

Afin de contribuer à la prévention des déchets en plastique, la loi du 21 mars 2017 relative aux emballages et aux déchets d’emballages impose de réduire durablement la consommation de sacs en plastique légers[1] au Luxembourg. Au 31 décembre 2018, aucun sac en plastique léger ne pourra être fourni gratuitement dans les magasins. Il s’agira également de ne pas dépasser une consommation de 90 sacs en plastique légers par habitant et par an au 31 décembre 2019, puis 40 sacs par habitant et par an au 31 décembre 2025. A savoir que la consommation actuelle de sacs en plastique s’élève en moyenne à 140 sacs en plastique légers par an et par habitant.

« Please forget me »

Un nouveau visuel des sacs en plastique légers met en avant le message « Please forget me » encourageant ainsi clairement le consommateur à changer ses habitudes en limitant sa consommation de sacs en plastique au profit de sacs réutilisables.

Une transition progressive dans les magasins

Les anciens sacs en plastique légers au tarif de 3 centimes d’euro pièce seront disponibles aux caisses de chaque magasin jusqu’à épuisement de son stock respectif. La transition se fera donc progressivement dans les différents magasins du pays.

L’impact des sacs en plastique sur l’environnement 

Une personne faisant ses courses une fois par semaine dans un supermarché pour sa famille peut utiliser jusqu’à 12 sacs en plastique légers, soit près de 50 sacs par mois et plus de 600 sacs par an. Un sac en plastique léger à usage unique a une durée d’utilisation de 30 minutes en moyenne, sans oublier les dégâts qu’il peut provoquer sur la faune et la flore s’il est jeté dans la nature.

Les bénéfices de l’éco-sac

Le sac réutilisable tel que l’éco-sac est une alternative plus économique et surtout plus écologique. Au Luxembourg, depuis l'introduction de l'éco-sac, le recours à environ 829 millions de sacs en plastique légers à usage unique a pu être évité. Soit une économie de 5.651,2 tonnes de plastique ou de 12.568.925 litres de pétrole (Sources – Eco-conseil s.à.r.l. – 14ème sondage Eco-sac – sondage 2017)



[1] Les sacs en plastique légers sont les sacs en plastique d’une épaisseur inférieure à 50 microns.

Les sacs en plastique très légers sont les sacs en plastique d’une épaisseur inférieure à 15 microns nécessaires à des fins d’hygiène ou frounis comme emballage pour les denrées alimentaires en vrac. (Ex. sacs pour fruits et légumes). 

Seuls les sacs en plastique légers sont visés par la loi du 21 mars 2017.