News2 Fäll vun der Schwéngspescht an der Belsch

A Wallounien goufen zwee Fäll vun der afrikanescher Schwéngspescht nogewisen. Dat hunn déi belsch Autoritéiten en Donneschdeg matgedeelt.

Leschten Update: 14.09.2018, 17:40:39

© dpa/AFP/Archiv/Lino Mirgeler

De Virus gouf viru kuerzem bei zwee doudege Wëllschwäin nogewisen. D’Déiere goufen an engem Bësch bei Etalle an der Province du Luxembourg fonnt. Dat huet den zoustännege Minister René Collin en Donneschdeg confirméiert. D’Nopeschlänner wiere schonns informéiert ginn.

D'Populatioun vun de Schwäin, dorënner och Wëllschwäin, zu Lëtzebuerg kann iwwerdeems och net ausgeschloss ginn. Dëst deelt de Landwirtschaftsministère mat. De Virus iwwerdréit sech jo nëmme vun Déier zu Déier. Well et keng Impfung gëtt, ginn d'Acteuren opgeruff, fir Infektiounen ze evitéieren.

Et hätt een deemno verschidde preventiv Mesuren an d'Weeër geleet, dorënner d'Reduktioun vun der Wëllschwäin-Populatioun op e Maximum, d'Iwwerwaachung an d'Hygiène an der Schluechthaiser, dem Transport an der Zuucht an de Schutz virun der Aféierung vu potenziell schiedlechen Déieren.



An deem Sënn gouf schonn am Februar eng Task Force gegrënnt. Weider géif et och e sanitäre Vigilance-Reseau ginn a bei engem doudege Schwäin ouni siichtbar Doudesursaach sollt een d'Naturverwaltung kontaktéieren. Et géif een d'Situatioun ganz eescht huelen an a Kontakt mat de belschen a Franséischen Autoritéite stoen.

Fir Mënschen ass de Virus net geféierlech. Géint déi afrikanesch Schwéngspescht gëtt et kee Vaccin. D'Déiere stierwe bannent enger Woch.

Liest hei de ganze Communiqué:

 

Suite à la détection du virus de la peste porcine africaine (PPA) sur des sangliers en Belgique plus précisément dans la commune d’Étalle en province du Luxembourg, la contamination de notre population de sangliers voire du cheptel porcin national ne peut être exclue.

Le virus de la PPA affecte les sangliers et les porcs domestiques mais ne présente aucun risque pour l’homme même en cas de consommation de viande ou de produits de viande contaminés.

Le virus se propage de façon directe par contact entre les animaux ainsi que de façon indirecte via des déchets alimentaires contenant de la viande de porc. Par conséquent ces derniers doivent être éliminés de façon à ce que tout contact avec un sanglier ou un porc soit évité.

Il n’existe actuellement aucun vaccin contre cette maladie et ainsi il est demandé à tous les acteurs concernés d’exercer la vigilance et la surveillance afin de réduire au maximum une extension de la maladie dans la population de sangliers ainsi que le risque d’une introduction du virus dans le cheptel porcin ce qui aurait des conséquences économiques importantes pour le secteur.

Dans ce contexte, une task force nationale, présidée par le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, Fernand Etgen, a d’ailleurs déjà été mise en place en février 2018 afin d’élaborer des mesures de prévention en concertation avec tous les acteurs concernés. Cette task force reste active et assure l’implémentation des mesures à prendre.

En outre, un réseau de vigilance sanitaire est en place et en cas de découverte d’un cadavre de sanglier sans cause de mort évidente veuillez contacter le No 40 22 01-666 (Administration de la nature et des forêts).

La situation est prise très au sérieux par les autorités nationales qui par ailleurs sont en contact permanent avec les autorités compétentes en Belgique et en France afin de coordonner les actions pour empêcher une éventuelle propagation du virus.