NewsZougang zu Medikamenter soll besser ginn

An engem Communiqué huet de Gesondheetsministère matgedeelt, dass ee verschidde pharmazeutesch Produiten an Zukunft net méi nëmmen an Apdikte kritt.

Leschten Update: 07.10.2019, 15:11:04

© Pexels.com

Mat enger Partie Upassungen un engem Gesetzesprojet, soll an Zukunft séchergestallt ginn, dass den Accès vun de Patienten zu enger Partie vu Medikamenter méi transparent a besser gëtt. Dat huet de Gesondheetsministère matgedeelt.

Ënnert anerem soll den Zougang zu Medikamenter, fir déi et hei am Land keng Autorisatioun gëtt, déi verschidde Patienten awer fir d'Behandlung vu spezifesche Krankheete brauchen, vereinfacht ginn. Iwwerdeems solle verschidde pharmazeutesch Produiten an Zukunft net nëmmen an Apdikte mee och an de "maisons de soins" an an de Cabinete vun Dokteren ze kréie sinn.

Dobäi soll och den Zougank fir Patienten zu Traitementer, fir déi zu Lëtzebuerg nach kee Medikament zougelooss ass, vereinfacht ginn.

Liest hei de Communiqué:

Plus de sécurité et meilleur accès des patients aux médicaments (07.10.2019)
Communiqué par: ministère de la Santé

Sur proposition du Vice-Premier ministre, ministre de la Santé, Étienne Schneider, le Conseil de gouvernement, réuni le vendredi 4 octobre 2019, a adopté le projet d’amendements gouvernementaux au projet de loi modifiant une série de lois relatives aux médicaments à usage humain, afin de sécuriser d’avantage le circuit du médicament et rendre plus transparent l’accès des patients aux traitements médicamenteux non encore autorisés au Grand-Duché de Luxembourg.

«Chaque étape du circuit du médicament – du diagnostic, à la prescription et dispensation jusqu’à l’administration du médicament – est source d’erreurs potentielles qui peuvent engendrer des risques pour la santé du patient. La sécurisation du circuit est donc une composante essentielle de la qualité des soins et permet d’améliorer la prise en charge médicamenteuse du patient», a précisé Étienne Schneider.

Ainsi, les amendements permettront de mieux encadrer la gestion des médicaments et des dispositifs médicaux (implants, prothèses, etc.) utilisés dans la médecine d’urgence, tout comme l’organisation des dépôts de médicaments dans les structures autorisées. Le texte permettra également une diversification des lieux de dispensation de certains produits pharmaceutiques (p.ex. maisons de soins, cabinets des médecins ou lieux de résidence des patients).

Par ailleurs, ces dispositions facilitent l’accès des patients individuels aux traitements de maladies pour lesquelles il n’existe aucun médicament autorisé au Grand-Duché de Luxembourg (prescriptions pour les 'besoins spéciaux des patients' ou 'off-label'), ou encore la participation au programme thérapeutique des groupes de patients souffrant d’une maladie invalidante, chronique ou grave et qui ne peuvent pas être traités de manière satisfaisante par un médicament autorisé (programme d’usage compassionnel).

Finalement, les amendements créent la base légale requise pour déterminer le prix des médicaments «sur mesure» fabriqués ou bien reconditionnés en doses individuelles pour les patients en pharmacie sur base d’une ordonnance médicale individuelle, ainsi que les honoraires du pharmacien assurant le service de garde au Grand-Duché de Luxembourg.