NewsBudget 2020: Recetten an Depense vun iwwer 20 Milliarden

De Méindeg de Muere gouf de Budget fir d'Joer 2020 an der Chamber deposéiert. Depensen a Recette leie fir eng éischte Kéier bei iwwer 20 Milliarden Euro.

Leschten Update: 14.10.2019, 18:03:06

© Screenshot chd.lu

De Méindeg de Mueren huet de Finanzminister Pierre Gramegna de Budget fir d'nächst Joer an der Chamber deposéiert an deem de Klimaschutz dem Communiqué no soll eng grouss Plaz anhuelen.

Wéi et doran heescht, wieren et grad déi verschidden Transportmëttel, déi fir 60% vun den CO2-Emissioune vum Land responsabel sinn, deemno géifen sech d'Mesure virun allem ronderëm d'nohalteg Mobilitéit dréinen. Ënner anerem gëtt jo am Budget och de gratis ëffentlechen Transport vum 1. Mäerz 2020 un mat agerechent.

Eng weider Prioritéit ass den Ausbau vun den Infrastrukturen. 2,8 Milliarden Euro sinn deemno fir ëffentlech Investissementer virgesinn. Fir eng éischte Kéier wäert de Budget iwwerdeems op iwwer 20 Milliarde klammen. D'Depense vum Zentralstaat solle bei 20,9 Milliarden an d'Recette bei 20,3 Milliarde leien.




Liest hei de ganze Communiqué:

Le 14 octobre 2019, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a déposé à la Chambre des députés le projet de loi concernant le budget des recettes et des dépenses de l'État pour l'exercice 2020, ainsi que le projet de loi relatif à la programmation financière pluriannuelle pour la période 2020-2023.

Le projet de budget 2020 illustre la volonté du gouvernement de prendre à bras-le-corps les défis de notre temps. La lutte contre le réchauffement climatique est de ce fait au centre de son action. Au travers du projet budgétaire, le gouvernement ne perd pas de vue ni les préoccupations au quotidien des citoyens, ni les besoins en investissements pour mettre en place les infrastructures nécessaires pour préparer le pays aux défis futurs. Ces démarches sont couplées à la ferme intention de continuer à garantir des finances publiques saines.

1re priorité: protection du climat

Le budget 2020 place la protection du climat au premier plan pour faire face au défi majeur de notre époque, le réchauffement climatique. La loi budgétaire retient ainsi toute une série de mesures budgétaires destinées à poser un cadre pour lutter de manière globale, transversale et efficace contre le réchauffement climatique. 

Face au constat que les transports en tout genre comptent pour plus de 60% des émissions de CO2 du pays, les mesures proposées misent principalement sur la mobilité douce et préparent l’introduction de la gratuité des transports publics à partir du 1er mars 2020. 

Le budget 2020 apporte également une contribution importante à la consolidation du positionnement du Luxembourg comme centre d’excellence en matière de finance durable. Des moyens budgétaires seront ainsi affectés à la promotion et au soutien d’initiatives dans ce domaine.

Dans l’ensemble, la loi budgétaire prévoit des investissements ambitieux à hauteur de 500 millions d’euros dans la mobilité, le transport public, les infrastructures de transport, l'énergie durable et le développement de la finance durable. L’émission d’un premier emprunt de type durable, d’une hauteur maximale d’un milliard d’euros, est prévue dans le projet de budget 2020.

2e priorité: investissements élevés

Le budget 2020 est également un budget qui prévoit des investissements records pour améliorer encore les infrastructures et la qualité de vie, et préparer le pays aux défis du futur. Le gouvernement exécute ainsi sa politique ambitieuse en matière d’investissements publics. Les investissements progresseront de 12% par rapport à l’année 2019 pour atteindre 2,8 milliards d’euros.

3e priorité: des mesures concrètes pour améliorer encore davantage le quotidien des citoyens

La 3e priorité au cœur du projet de budget 2020 est l’amélioration du quotidien des citoyens. Une série de mesures concrètes devront apporter leur soutien au développement d’une société plus inclusive, plus saine et plus équitable, qui répond pleinement aux défis posés par la digitalisation.

Le projet de budget 2020 ouvre la voie au développement du réseau 5G au Luxembourg et permettra de positionner le pays parmi les pionniers de la 5G

Chiffres-clés du budget 2020

En application de la norme européenne SEC 2010, le solde de l'Administration publique s'établit pour l’année 2020 à 757 millions d'euros, soit 1% du PIB. Ce surplus est prévu de progresser tout au long de la période 2020-2023 pour atteindre 1,5 milliard d'euros en 2023.

En 2020, les recettes et dépenses dépassent pour la première fois les 20 milliards d’euros.

Les dépenses de l'Administration centrale s'élèvent ainsi à 20,9 milliards d'euros, soit une hausse de 6,5%. 47% des dépenses sont dédiées aux prestations sociales et transferts de revenus, 23% aux rémunérations et 14% aux investissements publics.

Les recettes de leur côté se chiffrent à 20,3 milliards d'euros, ce qui correspond à une hausse de 3,7% par rapport à l'année 2019. Elles se composent pour 48% d'impôts directs et pour 37% d'impôts indirects.

Le solde de l'Administration centrale s'établit en 2020 à -640 millions d’euros. Il devient ainsi négatif en 2020 sous l’effet de différents facteurs comme notamment la comptabilisation de l’avion militaire A400M, des dépenses d’investissements records à hauteur de 2,8 milliards d’euros, une politique de recrutement soutenue du gouvernement et un rythme moins soutenu au niveau des recettes. 

Au cours des prochaines années, il connaîtra une amélioration progressive, pour retrouver un niveau proche de l'équilibre en 2023.  

Respect des critères européens

La trajectoire des finances publiques respectera à tout moment l'objectif à moyen terme (OMT) prévu par les textes européens. Alors que l'OMT est fixé à +0,5% du PIB pour 2020, le solde structurel y atteint 0,9% du PIB. En 2020, le Luxembourg continue donc à pleinement respecter son OMT tout en préservant de la marge par rapport à ce seuil. Pour la période 2020-2023, l'OMT reste fixé à +0,5% du PIB. Quant au solde structurel, il s'établira respectivement à 0,9%, 1,0%, 1,6% et 1,9% pour les années en question. Le budget pluriannuel reste donc à tout moment conforme aux règles budgétaires européennes, tout en préservant de la marge de manœuvre.

Le «Projet de plan budgétaire 2020» confirme d'ailleurs ce constat d'une pleine conformité avec le Pacte de stabilité et de croissance. Ce document s'inscrit dans le cadre de la gouvernance économique et financière de l'UE.

Tout au long de la période 2020-2023, la dette publique luxembourgeoise continuera de figurer parmi les plus faibles de l'Union européenne. Elle s'établit à 19,8% du PIB en 2020 et tombera donc pour la première fois depuis 2011 sous les 20%. De plus, elle poursuivra sur une trajectoire baissière pour atteindre 17,3% du PIB en 2023. Elle restera donc nettement en-dessous du seuil de 30% du PIB prévu dans l'accord de coalition, voire du seuil de 60% prévu par les textes européens.

Un budget qui prépare le pays aux défis du futur

Pierre Gramegna commente: «Le budget 2020 est un budget de la protection du climat, des investissements, et de l’amélioration du quotidien. Un accent particulier sera également mis sur la mobilité. L'instauration du transport public gratuit à partir du 1er mars 2020 figure parmi les mesures phares. Les investissements publics seront maintenus à des niveaux records, et s’élèvent pour la première fois dans l’histoire du pays à 2,8 milliards d’euros. Le gouvernement continue ainsi sur le tracé de sa politique ambitieuse, tout en garantissant des finances publiques saines. Dans un contexte international incertain, ce projet apporte une contribution décisive au renforcement de la résilience de notre économie, et prépare notre pays avec soin aux défis du futur.»