WeltraumindustrieLëtzebuerg an USA ënnerschreiwe Weltraumaccord

De Freideg de Mëtteg hu Lëtzebuerg an d'USA e Kooperatiounsaccord ënnerschriwwen, dat a Saache Weltraumindustrie- an technologie.

Leschten Update: 10.05.2019, 16:48:41

© Screenshot Livestream gouvernement.lu

Zanter de Freideg hu Lëtzebuerg an d'USA en offizielle Kooperatiounsaccord am Weltraumsecteur. Dofir haten sech den US-Wirtschaftssekretär Wilbur Ross an de Lëtzebuerger Wirtschaftsminister Etienne Schneider getraff, fir dësen Accord ze ënnerschreiwen.

Historesche Moment a Saachen Zesummenaarbecht

De Wirtschaftsminister Etienne Schneider huet kuerz ier den Accord ënnerschriwwe ginn ass vun engem historesche Moment fir d'Relatioun tëscht Lëtzebuerg an den USA geschat. D'Engagement vu Lëtzebuerg a Saache Weltraumindustrie géif zu enger Diversifikatioun vun der Lëtzebuerger Ekonomie féieren, dat trotz vill Widderstand a Skepsis.

Et wier een sech kloer, dass et zu Réckschléi am Weltraumsecteur géif kommen, ma mat der Kooperatioun wéilt een déi méi kleng maachen, et hätt ee jo e gemeinsamt Zil. An deem Sënn hätten och schonn eng Rëtsch Entreprisen Interessi gewisen sech zu Lëtzebuerg nidderzeloossen.



Billiounen Dollar-Secteur fir béid Natiounen

De Wirtschaftssekretär Wilbur Ross huet iwwerdeems dorop higewisen, dass et en ongewéinlech detailléierten Accord wier, deen an all d'Sparte vum Weltraumsecteur géif erareechen. Weider huet hien op dat enormt Potenzial vun dësem Secteur higewisen, dat Lëtzebuerg an den USA géif zegutt kommen.

Et géif een sech iwwerdeems drop freeë fir weider mat Lëtzebuerg zesummenzeschaffen.

Kooperatioun tëscht China a Lëtzebuerg huet keen Afloss op Realtiounen

Op den Accord am Weltraumsecteur tëscht Lëtzebuerg a China, mat deem d'USA sech jo de Moment matzen an engem Handelskrich befannen, ugeschwat, sot de Wirtschaftssekretär, dass d'Handelsdiskussioune mat China näischt mam Weltraum-Accord mat Lëtzebuerg ze dinn hätten.






Liest hei de ganze Communiqué:

Le Grand-Duché de Luxembourg et les États-Unis d'Amérique ont signé aujourd'hui un protocole d'accord qui servira à développer davantage et à approfondir considérablement la coopération entre les deux pays dans le domaine de l'espace. Étienne Schneider, Vice-Premier ministre et ministre de l'Économie du Luxembourg, a signé le protocole d'accord pour le Grand-Duché. Wilbur Ross, secrétaire américain au Commerce, a signé pour les États-Unis.

Le protocole servira d'instrument pour établir dans le secteur spatial un dialogue plus formel, partager l'expertise et échanger des informations entre le Luxembourg et les États-Unis. Le protocole d'accord favorisera la croissance continue des industries spatiales des deux pays grâce à de nouvelles opportunités commerciales et d'investissement, et renforcera la coordination des stratégies alors que le Luxembourg et les États-Unis sont en tête de la communauté internationale en matière spatiale grâce à leur cadre réglementaire favorable aux activités spatiales commerciales. L’accord vise également à renforcer la collaboration en identifiant des projets d'intérêt commun, par exemple dans les domaines de l'exploration spatiale civile, de la science, de la R&D, de l'observation terrestre, de la sensibilisation à l'état de l'espace et de la communication spatiale. Ainsi, le protocole d'accord facilite davantage la recherche, l'exploration, le développement et l'utilisation de l'espace, pas uniquement par les gouvernements des deux pays, mais également par les instituts de recherche et les entreprises spatiales du secteur privé.

Le Vice-Premier ministre et ministre de l'Économie du Luxembourg, Étienne Schneider, a déclaré: «Le protocole d'accord offre une plateforme à partir de laquelle le Luxembourg et les États-Unis peuvent avancer ensemble sur des collaborations et des projets dans l'espace. À l'instar des États-Unis, le Grand-Duché est le premier pays européen à offrir un cadre juridique reconnaissant que les ressources spatiales peuvent être utilisées. L'accord avec les États-Unis est une nouvelle étape importante dans le renforcement de la coopération internationale à travers notre initiative SpaceResources.lu. »

Wilbur Ross, secrétaire américain au Commerce, a déclaré: «Les États-Unis et le Luxembourg partagent une histoire riche et une vision commune selon laquelle l’avenir dans l'espace est avant tout commercial. Ce protocole d'accord constitue la base d'une collaboration accrue pour un large éventail d'activités spatiales, y compris la recherche, l'exploration, la défense et le commerce spatial. Il permet également de créer des partenariats sur d'importants problèmes spatiaux tels que la réforme de la réglementation et les débris spatiaux. En tant que tel, il couvre le plus large éventail possible d'activités spatiales que les deux pays entreprendront dans une prochaine vague importante de croissance économique.»

L'ambassadeur des États-Unis au Luxembourg, Randy Evans, a ajouté: «Cette initiative audacieuse ouvre un nouveau chapitre dans nos relations bilatérales. Peu de pays sont plus ambitieux que le Luxembourg et les États-Unis en matière spatiale. En travaillant ensemble, nos entreprises spatiales, nos scientifiques et nos experts en politiques spatiales connaîtront une croissance encore plus importante et réaliseront davantage d’avancées majeures pour les générations futures. Il s'agit d'un secteur en pleine croissance qui servira de plateforme pour de nombreux éléments clés pour les années à venir. Ensemble, nos possibilités sont tellement plus nombreuses que si chacun agit seul.»