De Contournement zu Dippech gëtt net 2020 gebaut. Dat huet fir vill Diskussioune gesuergt, ma e Méindeg hu sech déi Responsabel gesinn.

No de rezenten Diskussioune ronderëm de geplangte Contournement op der Dippecher Gare hu sech e Méindegmoien déi concernéiert Gemengen an d'Ministere Carole Dieschbourg a François Bausch gesinn. Viru kuerzem gouf jo annoncéiert, datt sech de Bau nach méi laang zéie wäert.

Et war ee sech eens, datt ee séier viru komm wëll. Als nächst Etapp ass festgehale ginn, datt een den Impakt vun den Aarbechten op d'Ëmwelt analyséiere wëll. Eréischt wann dës Etüden ofgeschloss sinn, kann ee mat der Biergerbedeelegung ufänken. Dat ass entweder virun oder no der Summervakanz 2020 de Fall. Leeft alles gutt, dëtt den Dossier bis Enn 2020 completéiert an duerno kann en Appel d'offre fir d'Aarbecht lancéiert ginn.

Rezent gouf jo bekannt, datt de Contournement awer net dëst Joer gebaut ka ginn, well eben eng gülteg Ëmwelt-Autorisatioun feelt. Ass déi bis do, ka mat de Bauaarbechte lassgeluecht ginn.

François Bausch et Carole Dieschbourg rencontrent les communes de Dippach et de Reckange-sur-Mess au sujet du contournement Dippach-Gare (10.02.2020)
Communiqué par: ministère de l'Environnement, du Climat et du Développement durable / ministère de la Mobilité et des Travaux publics

Le 10 février 2020, suite aux discussions récentes sur le retardement du projet de construction du contournement de Dippach-Gare visant la suppression du passage à niveau PN5 de la ligne ferroviaire Luxembourg-Pétange, les ministres François Bausch et Carole Dieschbourg ont rencontré les responsables communaux de Dippach et de Reckange-sur-Mess.

À l’issue de cette entrevue portant sur un projet de longue haleine ayant déjà connu des retards significatifs, les parties prenantes se sont mises d’accord sur un avancement rapide de la procédure d’évaluation et de la participation du public tout en garantissant que les dossiers d’autorisation soient juridiquement irréprochables.

Comme prochaine étape, le ministère de la Mobilité et des Travaux publics démarrera la procédure d’évaluation des incidences sur l’environnement conformément à la loi du 15 mai 2018. Le but est de terminer les études sur le terrain avant l’été, à l’aide des nouvelles données scientifiques actualisées en 2019 par le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable dans le cadre de la déclaration des zones de protection spéciale (ZPS).

Dès que les études de base seront complétées, les parties prenantes se rencontreront à nouveau afin de préparer ensemble la consultation publique. Cette étape participative, partie intégrante du dossier d’autorisation, pourrait être lancée dès la finalisation des études, soit avant ou après les vacances d’été 2020.

Partant d’un scénario de bonne entente entre l’ensemble des intervenants, et avec le support des communes lors de la présentation au public, le dossier d’autorisation pourrait être conclu vers la fin de cette année. Par la suite, l’appel d’offre pour les travaux pourra être lancé.