Zënter Ugangs des Joers huet d'Douane zesumme mat der ''Société nationale de contrôle technique'' insgesamt 210 Kontrollen duerchgefouert.

Am Ganze goufen dobäi 59 Camione kontrolléiert. E Camion deen Holz transportéiert huet, war dobäi besonnesch opgefall. Bei dësem goufen nämlech direkt e puer gréisser Defaute constatéiert. De Camion war mat der Luedung bal annerhallef Tonn ze schwéier an 3,5 Meter ze laang. Ausserdeem war d'Holz net richteg befestegt. Schliisslech waren 2 Pneuen net méi konform, déi hënnescht Achs hat e Rass an eng Felge war net richteg befestegt.

Ausserdeem konnt de Chauffer weder eng gülteg Eurovignette, nach eng Erlabnis fir Holz ze transportéiere virweisen.

De Chauffer krut e Protokoll vun 1.879 € an huet aus Sécherheetsgrënn net dierfte mam Camion weiderfueren.

Hei fannt dir weider Detailer:

Défauts importants constatés sur un camion-remorque transportant du bois (22.01.2021)
Communiqué par: Administration des douanes et accises

Dans le cadre de ses missions dans le domaine du transport de marchandises par route, l’Administration des douanes et accises a, depuis janvier 2021, effectué 210 contrôles de 59 camions et décerné 103 avertissements taxés pour une ou plusieurs infractions graves.

En l’espèce, lors d’un contrôle effectué en coopération avec la Société nationale de contrôle technique (SNCT), les douaniers ont intercepté un camion-remorque chargé de bois, qui présentait des signes manifestes de non-conformité à plusieurs législations applicables en la matière.

Il s’est avéré que la masse maximale et la longueur maximale autorisées de l’ensemble du camion-remorque étaient dépassées de 1.480 kg resp. 3,5 mètres et que la charge en soi n’était pas correctement arrimée. De surcroit, deux pneus n’étaient plus conformes et faisaient apparaître de la toile et la remorque n’était plus en bon état de marche.

En outre, le droit d’usage (Eurovignette) n’avait pas été acquitté et le conducteur du camion n’était pas en possession d’une autorisation en matière de transport de bois.

Finalement, les experts de la SNCT ont relevé, complémentairement aux infractions constatées par les douaniers, une fissure du hayon avant, une jante non fixée convenablement et des freins en mauvais état resp. cassés, voire même inexistants.

Suite à ces constatations, des avertissements taxés à payer s‘élevant à un montant total de 1.879 euros ont été décernés, et pour des raisons de sécurité, le véhicule a été immobilisé jusqu’à remédiation de tous les défauts relevés.