An 104 vun dësen Dossieren, hätt een dem CET no eng Léisung fonnt.

Zejoert huet den nationalen Zenter fir Gläichbehandlung (CET) 203 Dossieren traitéiert. Dat deelt de Famillen- an Integratiounsministère an engem Communiqué mat. An 49 vun dësen Dossiere goung et ëm eng Diskriminatioun wéinst enger kierperlecher Beanträchtegung. A 44 Fäll huet de Verdacht bestanen, dass eng Persoun wéinst hiren ethneschen Originne benodeelegt gouf an an 12 Fäll gouf et e Verdacht, dass dat wéinst der sexueller Orientéierung de Fall war. An 8 Dossiere goung et ëm eng Diskriminatioun opgrond vun der Relioun an a 6 Dossieren hat eng Persoun de Verdacht, dass si wéinst hirem Alter zu Onrecht benodeelegt gouf. A 14 Fäll haten déi betraffe Persounen de Verdacht, dass si direkt aus e puer Grënn diskriminéiert goufen. An 31 Fäll war et iwwerdeems zu enger Diskriminatioun komm, déi sech a keng vun de genannte Kategorien anuerdne léisst.

An 104 vun den insgesamt 203 Dossieren hätt een dem CET no eng Léisung fonnt. An 42 weider Fäll géif den Ament nach verhandelt ginn. 34 mol haten d'Persounen déi der Meenung waren, dass si diskriminéiert goufen hir Klo zeréckgezunn an an 22 Fäll konnt net bewise ginn, dass et zu enger Diskriminatioun komm war.An engem weidere Fall, hat den CET net d'Recht fir ze intervenéieren.

Iwwerdeems huet den CET och festgestallt, dass 45 Aarbechts-Annoncen net de Krittäre vun der Gläichbehandlung entsprach haten.

Schliisslech hätt de CET festgestallt, dass dat allgemengt Bewosstsinn fir déi verschidden Aarte vun Diskriminatioun wärend der Pandemie vum Covid-19 geklomme wier.

Liest hei de Communiqué vum Ministère: 

Remise du rapport annuel du Centre pour l’égalité de traitement à Corinne Cahen (08.04.2021)

Communiqué par: ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région

 En 2020, parmi les 203 dossiers traités par le Centre pour l’égalité de traitement (CET), 49 cas avaient comme motif de discrimination le handicap, 44 la race ou l’origine ethnique, 39 le sexe, 12 l’orientation sexuelle, 8 la religion et 6 l’âge. En outre, 14 cas appartenaient à la catégorie «discrimination multiple» et 31 à la catégorie «autres».

Le CET a détaillé et expliqué ces chiffres lors de la remise de son rapport annuel à la ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen.

104 dossiers ont pu être résolus, 42 dossiers sont encore en cours. Dans 34 cas, les requérants se sont désistés, dans 22 cas, il n’y avait pas moyen de prouver une quelconque forme de discrimination et dans un cas il n’y avait pas de droit d’intervention.

Le CET a aussi analysé l’ensemble des offres d’emploi parus en 2020 et en a recensé 45 qui ne respectaient pas l’égalité de traitement.

Finalement, en lien avec la pandémie de COVID-19 et d’autres sujets d’actualité, le CET a constaté une conscience accrue des différentes formes et motifs de discrimination ainsi qu’un besoin fondamental d’une communication accessible à tous.

Créé par la loi du 28 novembre 2006, le CET s’engage à promouvoir, analyser et surveiller l'égalité de traitement entre toutes les personnes sans discrimination fondée sur la race ou l'origine ethnique, le sexe, l'orientation sexuelle, la religion ou les convictions, le handicap et l'âge.

La ministre a remercié le CET, qui est un partenaire important et complémentaire pour lutter contre toutes sortes de discriminations et qui aide à renforcer les droits des personnes discriminées.