Fir déi nächst 14 Deeg wäert de Prisong zu Schraasseg an e partielle Lockdown goen. Dëst wéinst der Hausse vun den Neiinfektioune mam Coronavirus.

Wéinst der Hausse vun der Zuel vun de Prisonéier, déi sech mam Coronavirus infizéiert hu, wäert de Prisong zu Schraasseg vun en Donneschdeg un an e partielle Lockdown goen. Wéi d'Administratioun vun der Prisongsverwaltung an engem Communiqué matdeelt, hätt een sech zesumme mam Justizministère decidéiert dëse Schratt ze huelen.

Bis op Weideres wäerten d'Kontakter vun de Prisonéier mat Leit vun ausserhalb vum Prisong däitlech limitéiert ginn. Visitte vu Familljemembere wäerten awer weiderhi méiglech bleiwen.

Aktuell si 15 Detenuë mam Covid-19 infizéiert. De medezinesche Service vum Prisong no, wiere si alleguerten asymptomatesch oder géifen nëmme liicht Symptomer weisen. Nodeems e Prisonéier positiv getest gëtt, gëtt hie fir 10 Deeg an enger spezieller Sektioun vum Prisong ënnerbruecht. Déi Detenuen, déi Kontakt mat enger infizéierter Persoun haten, wäerten a Quarantän placéiert ginn. Si hunn allerdéngs d'Méiglechkeet e PCR-Test maachen ze loossen.

Ausserdeem wäerte systematesch Schnelltester agesat gi fir d'Leit am Prisong ze testen. An Zukunft sollen dann esouwuel bei de Prisonéier, ewéi och beim Personal vum Prisong, PCR-Tester agesat ginn.

Schliisslech heescht et am Communiqué, dass déi sanitär Situatioun am Prisong ënner Kontroll wier. Déi sanitär Mesure solle fir eng Dauer vu 14 Deeg a Kraaft bleiwen.

Liest hei de Communiqué vun der Prisongsverwaltung:

«Lockdown partiel» au Centre pénitentiaire de Luxembourg (15.04.2021)

Communiqué par: Administration pénitentiaire

 Suite à une hausse des infections à la COVID-19 au Centre pénitentiaire de Luxembourg (CPL), l’Administration pénitentiaire a décidé, en concertation avec le ministère de la Justice, de procéder à un «lockdown partiel» au CPL.

Dans le but d’éviter les sources d’infection possibles, les contacts des détenus avec l’extérieur ont été limités davantage sans cependant interdire les visites familiales.

Actuellement, 15 détenus de différentes sections de détention sont touchés par l’infection. Selon le service médical, tous sont asymptomatiques ou ne présentent que de très légers symptômes. À partir du constat de l’infection, ces détenus sont placés, pour une durée de dix jours minimum, dans une section réservée aux cas positifs à la COVID-19. Tous les détenus en contact avec une personne infectée ont été mis en quarantaine et ont eu la possibilité de se soumettre à un test de dépistage par PCR.

Le recours à des tests antigéniques rapides va être systématisé pour garantir au mieux la sécurité sanitaire. Des séries de tests de type «large scale» destinées au personnel et aux détenus sont prévues très prochainement.

La situation sanitaire au CPL est sous contrôle et des réserves opérationnelles suffisantes sont à disposition en cas d’aggravation de la situation. Les mesures sanitaires énoncées ci-dessus sont d’application pour une durée de 14 jours.

L’Administration pénitentiaire et le service médical au sein du CPL surveillent l’évolution de la situation de très près et de manière continue. En ce moment, il n’est pas possible de se prononcer sur l’évolution de la situation.