D’Santé confirméiert um Freideg zwee nei Fäll vun den Afepouken zu Lëtzebuerg.

Et sinn also elo 3 confirméiert Fäll zu Lëtzebuerg gezielt ginn. Wéi an deene meeschte Fäll an Europa sinn d’Zeeche vun enger Infektioun op der Haut an op de Genitalie lokaliséiert. De generellen Zoustand vun de Persounen ass och gutt. D’Iwwerdroung geschitt virun allem bei enken an intime Kontakter. An deem Kontext erënnert d’Santé drun dass ee sech schütze soll a Risiko-Situatiounen evitéiere soll.

D’Krankheet ka folgend Zeechen ausléisen:

  • Eessen um Kierper
  • Féiwer
  • Geschwolle Lymphdrüsen
  • Halswéi
  • Kappwéi
  • Muskelpéng
  • Middegkeet

Communiqué vum Gesondheetsministère

Le virus de la variole du singe (monkeypox) continue à circuler en Europe : deux nouveaux cas d’infection confirmés au Luxembourg (24.06.2022)

Communiqué par : ministère de la Santé

Le ministère de la Santé confirme deux nouveaux cas d’infections à virus de la variole du singe chez des résidents du Luxembourg. Ceci porte à trois le nombre total de cas connus au Luxembourg.

Comme dans les majorité des cas décrits en Europe, les signes d’infection des patients sont essentiellement cutanés et localisés dans la région génitale, et l’état général des personnes est bon.

La transmission du virus se fait typiquement par contacts étroits et intimes.

Pour cette raison, le ministère de la Santé insiste à nouveau sur l’importance de se protéger et d’éviter les situations à risque.

L’infection peut toucher toute personne. Cependant, le récent rapport conjoint de l‘Organisation mondiale de la Santé et du Centre Européen de Contrôle et de Prévention des Maladies (https://monkeypoxreport.ecdc.europa.eu) montre que la grande majorité des personnes actuellement touchées par le virus sont des hommes et particulièrement des hommes qui ont eu des relations sexuelles avec des hommes, sans lien avec des personnes de retour de zone endémique (Afrique). Le risque de s’infecter augmente avec le nombre de partenaires.

Il est rappelé que la maladie peut provoquer :

  • Des boutons sur le corps (sur le visage, dans la bouche, les paumes de mains, les plantes des pieds, au niveau du sexe et de de l’anus, sur le buste ou les membres)
  • Une fièvre
  • Des ganglions enflés et douloureux, sous la mâchoire, au niveau du cou ou au pli de l’aine
  • Des maux de gorges
  • Des maux de tête
  • Des douleurs musculaires 
  • De la fatigue

Au bout de quelques jours ou semaines, les boutons sèchent et deviennent des croûtes. Les croûtes tombent, puis les lésions cicatrisent. Ces symptômes ne sont pas systématiques et varient d’une personne à l’autre. Il n’y a parfois pas de fièvre, parfois très peu de boutons.

Une personne malade peut contaminer dès l’apparition des symptômes et jusqu’à la cicatrisation des lésions.

Tant qu’il n’y a pas de symptômes, il ne semble pas y avoir de risque de transmission.

En cas de symptômes et de suspicion d’une variole du singe, il est conseillé d’éviter tout contact étroit avec d’autres personnes et de consulter au plus vite un médecin. La personne concernée peut également s’adresser au service national des maladies infectieuses (téléphone : 4411-3091 (heures de bureau), ou 4411-2730 (hospitalisation)). Des informations utiles sur la variole du singe (monkeypox) sur le site www.sante.lu.