Bis den 3. August goufen 31 Fäll vun Afepouken zu Lëtzebuerg registréiert.

Dat ass  eng Hausse vun 8 Fäll zënter der leschter Woch. Bis ewell gouf keng Persoun hospitaliséiert. Bis den 2. August goufen an 38 Länner an Zone vun der europäescher Regioun 15.926 Fäll gemellt. Dat ass eng Hausse vun 2.883 Fäll zënter der leschter Woch.

Déi meescht concernéiert Persounen an Europa sinn tëscht 31 a 40 Joer al a männlech. Bis ewell goufen 399 Persounen an Europa mat den Afepouken hospitaliséiert. Dovunner 3 op der Intensivstatioun.

Hei fannt dir weider Informatiounen: 

Point hebdomadaire sur la variole du singe (05.08.2022)

Communiqué par : ministère de la Santé

 

Jusqu'au 2 août 2022, dans 38 pays et zones de la région européenne, un total de 15.926 cas de variole du singe a été signalé aux autorités sanitaires European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce qui représente une augmentation de 2.883 cas depuis la semaine dernière[1].

La majorité des cas avaient entre 31 et 40 ans (6.349/15.595 - 41%) et étaient des hommes (15.439/15.572 - 99,1%). Parmi les cas dont le statut VIH était connu, 36% (2.690/7.487) étaient séropositifs. La majorité des cas présentaient une éruption cutanée (9.126/9.626 - 94,8%) et des symptômes systémiques tels que fièvre, fatigue, douleurs musculaires, vomissements, diarrhée, frissons, maux de gorge ou céphalées (6.300/9.626 - 65%). 399 cas ont été hospitalisés (5,6%). Trois cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont un cas qui a été admis pour des raisons autres que l’infection à virus de la variole du singe. Les deux autres cas admis aux soins intensifs sont décédés de la variole du singe. Certains (41) cas ont été signalés comme étant des travailleurs de la santé, tous exposés hors contexte professionnel.

Jusqu’au 3 août 2022 inclus, 31 cas de variole du singe ont été détectés au Luxembourg, ce qui représente une augmentation de 8 cas depuis la semaine dernière. Jusqu’à présent tous les cas détectés sont des hommes dont la moyenne d’âge est de 38 ans. Aucun cas n’a été hospitalisé. Les autres caractéristiques épidémiologiques et cliniques de cas détectés au Luxembourg sont très similaires aux cas signalés au niveau européen[1].

La Direction de la santé rappelle qu'il est important de se protéger contre le virus et d'éviter les situations à risque afin de limiter la propagation du virus. Parmi les mesures de protection, il faut se protéger en cas de contact sexuel, éviter de partager le linge de lit et les serviettes avec des personnes infectées ou qui ont été en contact avec des personnes infectées. L’OMS recommande également de réduire temporairement le nombre de partenaires sexuels pour limiter le risque d’exposition.

Le ministère de la Santé a mis en place une rubrique dédiée à la variole du singe sur le site sante.lu, dans laquelle vous trouverez plus d'informations: www.variole-singe.lu.

 

[1] https://monkeypoxreport.ecdc.europa.eu/