Hei zu Lëtzebuerg gi ronn 70 Prozent vun den Akeef iwwert den Internet gemaach.

Wéi d'Paulette Lenert an de Franz Fayot an engem Communiqué matdeelen, kaafen d'Lëtzebuerger am léifsten um Internet an. Am Duerchschnëtt gëtt ee Stot ronn 1.800 Euro pro Joer fir Online-Akeef aus. Bis 2021 haten 38 Prozent vun de Keefer hir Akeef bei lëtzebuergesche Verkeefer gemaach. Ronn 30 Prozent vun den Akeef kommen aus engem Land ausserhalb vun der EU.

Am Kader vun der Campagne "E-Commerce" huet d'ILNAS eng Rei Kontrolle gemaach. Dobäi goufe 26 Produite getest, dorënner Spillsaachen, Power Banken a Méimaschinnen. Hei goufen d'Qualitéit an d'EU-Norme kontrolléiert.

Paulette Lenert et Franz Fayot ont présenté la campagne relative au commerce en ligne réalisée par l’ILNAS dans le cadre de ses missions de surveillance de marché (24.11.2022)

Communiqué par : ministère de l’Économie / ministère de la Protection des consommateurs

Lors d’une conférence de presse en date du 24 novembre 2022, la Vice-Premier ministre, ministre de la Protection des consommateurs, Paulette Lenert, et le ministre de l’Économie, Franz Fayot, ont présenté les résultats de la campagne «e-commerce» portant sur des contrôles de conformité effectués par l’ILNAS (Institut luxembourgeois de la normalisation, de l'accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services) sur des produits vendus en ligne. Administration sous tutelle du ministère de l’Économie, l’ILNAS a réalisé ces contrôles de conformité par échantillonnage dans le cadre de sa mission de surveillance du marché.

Achetés sur des sites marchands européens et non-européens, les produits testés ont été choisis par l’ILNAS selon plusieurs critères: origine géographique de la plateforme de vente en ligne sur lesquels les produits sont offerts, saisonnalité du produit vendu surtout pour la période festive et d’hiver, doutes éventuels sur la conformité du produit, etc.

Chaque année, au Luxembourg près de 70% des internautes font des achats en ligne. Au Luxembourg, un ménage dépense en moyenne 1.800 euros par an pour des achats en ligne. En 2021, 38% des acheteurs en ligne avaient effectué leurs achats auprès de vendeurs nationaux. Environ 30% des vendeurs de produits en ligne sont hébergés dans un pays hors de l’UE.

Dans le cadre de la campagne «e-commerce», l’ILNAS a effectué des contrôles administratifs (existence du marquage CE, du dossier technique ou de l’instruction de sécurité, etc.) et techniques (résistance des câbles, compatibilité électromagnétique, niveau sonore, etc.). Au total, 26 produits ont été testés, dont des écouteurs sans fil, des batteries externes (power banks), des tondeuses à gazon ou encore des jouets pour enfants.

En raison des non-conformités administratives et/ou techniques qui ont été constatées, 23 interdictions de mises sur le marché de produits ont été prononcées. 6 produits présentaient un risque grave et ont été notifiés via «Safety Gate», le système d'alerte rapide de l'UE relatif aux produits de consommation dangereux, pour informer les autorités compétentes des autres États membres. Seulement pour 2 produits aucune non-conformité n’a été constatée.

Le ministre de l’Économie, Franz Fayot, a dit: «La campagne 'e-commerce' ainsi que d’autres actions de l’ILNAS dans le cadre de sa mission de surveillance de marché évitent la mise sur le marché et la mise en fonction de produits non-conformes sur le marché luxembourgeois qui mettent en danger la sécurité et la santé de personnes. L’ILNAS contribue ainsi à protéger les consommateurs et à éviter une concurrence déloyale entre les entreprises, les produits non-conformes étant souvent fabriqués moins cher.»

La Vice-Premier ministre, ministre de la Protection des consommateurs, Paulette Lenert, a commenté: «Les consommateurs doivent pouvoir se fier à la qualité des produits qu’ils achètent, que ce soit en ligne ou dans les magasins. Pour cette raison, les contrôles tels que ceux effectués par l'ILNAS sont indispensables et complémentaires aux autres contrôles effectuées par les services du ministère de la Protection des consommateurs. Ils constituent un outil de marché important, car ils protègent à la fois les consommateurs et les professionnels.»

La conférence de presse s’est terminée par une démonstration de quelques essais techniques effectués par les collaborateurs de l’ILNAS dans ses laboratoires à Esch-Belval.