Lëtzebuerg ënnerstëtzt d'Ariichte vun engem Spezialgeriicht fir déi Haaptverantwortlech vum russesche Krichsverbrieche viru Geriicht ze zéien.

Wéi de Jean Asselborn de Méinden um EU-Conseil vun de "Affaires étrangères" zu Bréissel virun deenen aneren EU-Ausseministeren an EU-Ausseministesche sot, géif Lëtzebuerg d'Ariichtung vun engem Spezialgeriicht fir déi Haaptverantwortlech vum russesche Krichsverbriechen an der Ukrain, viru Geriicht ze zéien.

Weider heescht et an engem Communiqué vum Ausseminister dass de bevirstoenden EU-Ukrain-Sommet an de Friddenssommet et erméiglechen un enger Zéng-Punkten-Friddensformel matzeschaffen.

Liest hei de ganze Communiqué:

Jean Asselborn au Conseil « Affaires étrangères » de l’UE, le 23 janvier 2023 à Bruxelles

Communiqué par : ministère des Affaires étrangères et européennes

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, a participé à la réunion du Conseil « Affaires étrangères » de l’UE, qui s'est tenue le 23 janvier 2023 à Bruxelles.

Après une intervention par vidéoconférence du ministre des Affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont eu une discussion approfondie sur les questions liées à l’agression russe contre l’Ukraine, notamment en ce qui concerne le soutien militaire de l’UE à l’Ukraine ainsi que la question de la justice et de la responsabilité pénale.

Face à l’agression continue de la Russie, le ministre Asselborn a rappelé l’importance pour l’UE et ses Etats membres de rester unis dans leur soutien à l’Ukraine. Dans ce contexte, il a salué le déblocage de la 7e tranche d’aide à hauteur de 500 millions d’euros au titre de la Facilité européenne pour la Paix (FEP) et de 45 millions d’euros visant à équiper les soldats ukrainiens formés dans le cadre de la mission EUMAM Ukraine.

Dans cette même optique, il a également salué les mesures individuelles annoncées ces dernières semaines par plusieurs partenaires afin de doter l’Ukraine d’armements lourds. Pour sa part, le Luxembourg continuera en 2023 à soutenir l’Ukraine dans la mesure de ses moyens.

« Le prochain sommet UE-Ukraine ainsi que le sommet pour la paix nous permettront de réitérer notre soutien indéfectible à l’Ukraine et de nous engager à ses côtés pour contribuer à façonner la formule de paix en dix points présentée par le Président ukrainien », a fait remarquer Jean Asselborn, avant d’indiquer que le Luxembourg est particulièrement attaché au point 7 de cette formule de paix : « Le processus de paix ne pourra aboutir sans le rétablissement de la justice. Nous devons poursuivre nos efforts pour que les principaux responsables politiques et militaires russes soient tenus de rendre des comptes. Le Luxembourg soutient la création d’un tribunal spécial pour le crime d’agression, seul à même de traduire en justice, le moment venu, les principaux responsables de l’agression russe ».

Par la suite, les ministres ont eu un échange de vues informel avec le Premier ministre, Mohammad Shtayyeh, et le ministre des Affaires étrangères de la Palestine, Riad Malki, afin d’aborder les relations bilatérales, la situation dans la région ainsi que le processus de paix au Moyen-Orient. Saluant la tenue de ce dialogue, le ministre Asselborn a confirmé que le Luxembourg est favorable à l’établissement d’un dialogue politique régulier de haut niveau entre l’UE et l’Autorité palestinienne, tout comme au lancement de négociations sur les priorités de partenariat et sur un accord d’association plein et entier.

Le chef de la diplomatie luxembourgeoise a ensuite souligné que l’UE doit se prononcer encore plus clairement contre les violations graves du droit international annoncées par le gouvernement israélien, comme le transfert forcé de plus de 1000 Palestiniens de la zone de Masafer Zatta ou encore la démolition d’écoles primaires. Enfin, Jean Asselborn a également tenu à souligner la nécessité de tenir des élections en Palestine tout en rappelant l’importance de respecter la liberté d’expression et de protéger les droits humains.

Dans l’après-midi, les ministres se sont penchés sur les derniers développements dans les pays du Sahel et de la région côtière de l’Afrique de l’Ouest. Le Luxembourg suit avec grande préoccupation la situation alarmante au Sahel qui est confronté à de nombreux défis, tels que le terrorisme, des changements de gouvernement anticonstitutionnels, ou encore la présence d’acteurs tiers comme la société de mercenaires russes Wagner.

Enfin, la réunion a été clôturée par une discussion sur les questions d’actualité, dont notamment les derniers développements au Monténégro, en Iran, en Arménie et en Ethiopie. S’agissant de l’Iran, le Luxembourg se félicite de l’adoption du 4e paquet de sanctions contre 37 personnes et entités responsables de violations graves des droits humains en Iran.

Le ministre Asselborn a également rencontré ses homologues belge et néerlandais, Hadja Lahbib et Wopke Hoekstra, en marge de la réunion du Conseil afin de marquer informellement le lancement de la Présidence néerlandaise de l’Union du Benelux et pour s’échanger sur les sujets d'actualité.