D'Situatioun am Land huet sech esou drastesch geännert, dass een huet missten nei Mesuren decidéieren, dat sot de Premier den Donneschdeg den Owend.

Vun de Méindeg u maachen all d'Schoulen, Crèchen a soss Accueilsstrukturen hei am Land wéinst dem Coronavirus hir Dieren zou. Dat sot de Premier Xavier Bettel den Donneschdeg den Owend an engem Briefing no engem exzeptionelle Regierungsrot. D'Mesure soll zwou Wochen daueren, also bis de 27. Mäerz nach mat.

Keng Vakanz, den Unterrecht soll anescht stattfannen

De Freideg wier nach Schoul, do géifen d'Enseignanten da mat de Schüler kucke wéi et weider geet. De Premier huet nämlech ënnerstrach, dass et keng Vakanz wier, den Unterrecht soll schonn op aner Aart a Weis stattfannen.

Fir d'Kanner ze encadréiere gouf jo de Mëttwoch schonn ugekënnegt, dass d'Elteren de Congé pour raison familiale kënnen huelen. D'Grousseltere sollten sech nämlech net ëm d'Kanner këmmeren, wann déi doheem bleiwen, fir dass dës méi vulnerabel Leit sech net ustiechen.

D'Ministeren hunn awer betount, dass d'Elteren, d'Enseignanten an och d'Kanner net ënner Quarantaine stinn. Et géif nëmmen dorëms goen, fir grouss Usammlungen ze evitéieren an de Risiko vun Infektioune fir méi vulnerabel Populatiounsdeeler méi kleng ze halen.

Keng Visitten an Altersheemer a Cliniquë méi erlaabt
Vun elo u sinn och keng Visitten an Altersheemer a Cliniquë méi erlaabt. Vulnerabel Leit sollen donieft evitéiere fir onnéideg Deplacementer ze maachen. Wa méiglech solle si via Internet oder Telefon akafen oder ausserhalb vun de Spëtzenzäiten akafe goen a grouss Manifestatiounen an den ëffentlechen Transport evitéieren.

Wann néideg, da sollen och d'Congéë vun de Leit aus de Gesondheetsberuffer annuléiert ginn.

D'Situatioun am Land hätt sech esou drastesch geännert, dass ee misst nei Mesuren decidéieren. D'Decisioune wieren eenzegaarteg. Den Alldag wäert sech an eisem Land änneren an et misst een sech elo upassen. Et géif elo mol drëms goen, fir d'Vitesse mat deem sech de Virus ausbreet ze bremsen.

All Evenementer iwwer 100 Leit dobannen a 500 Leit dobausse verbueden
Weider war et d'Ukënnegung, dass Evenementer dobanne vun iwwer 100 Leit, dobausse vun iwwer 500 Leit, verbuede sinn. Dat gëllt z.B. och fir Kinoen, Restauranten, Baren a Schwämmen. D'Reegel zielt fir all Aktivitéit. Fir d'Supermarchéë gëllt se net, well do d'Leit zirkuléieren.

26 Infektioune sinn de Moment bekannt
D'Gesondheetsministesch Paulette Lenert huet iwwerdeems bis ewell 26 Infektioune gemellt, dobäi wier eng Persoun vu 94 Joer, déi a kriteschem Zoustand wier. 93 Leit sinn de Moment a Quarantaine an iwwer 400 Leit goufe bis ewell getest.

An Zukunft wäerten nëmmen nach déi Leit getest ginn, déi Komplikatioune wäerten hunn. Leit solle sech selwer a Quarantaine setzen, dofir géif ee kucke fir d'Consultatioune beim Dokter iwwer Distanz ze maachen.

Den ëffentlechen Transport géif iwwerdeems an de Spëtzestonne verstäerkt ginn.

Wat d'Entreprisen ugeet, déi solle weider esou wäit ewéi méiglech normal funktionéieren, se sollen awer d'Hygiènesmesure verstäerken.

D'Entwécklung zu Lëtzebuerg an am Ausland fannt dir an eisem

Hei fannt dir de ganze Communiqué vun der Regierung:

En date du 12 mars 2020, le Premier ministre, ministre d’État, Xavier Bettel, a convoqué un Conseil de gouvernement extraordinaire, dédié aux mesures visant à faire face à la propagation du coronavirus.

Face à l’évolution du virus COVID-19 au Luxembourg, qui se traduit par une augmentation sensible des cas dans les 24 dernières heures et les premiers cas de transmission locale, le gouvernement a pris une série de nouvelles mesures et recommandations dans un souci de protection de la santé publique. 

La stratégie de lutte doit être adaptée. Dorénavant, elle devra se concentrer davantage sur la prise en charge des cas sévères et la protection des populations fragiles. Le Luxembourg suit en cela les mesures prises par de nombreux autres pays, notamment la Suisse et la Belgique. 

Les mesures suivantes ont été prises : 

 

1. Les personnes vulnérables et les groupes à risque 

Les personnes de plus de 65 ans ou celles qui souffrent déjà d’une des maladies listées ci-après présentent un risque accru de développer des complications sévères. Les maladies concernées sont : 

• Le diabète

• Les maladies cardio-vasculaires

• Les maladies chroniques des voies respiratoires 

• Le cancer

• Une faiblesse immunitaire due à une maladie ou à une thérapie. 

Pour ces personnes, les recommandations suivantes s’appliquent : 

o Effectuer les courses en dehors des heures de pointe, si possible

o Reporter les voyages non nécessaires 

o Eviter les événements de masse et les lieux rassemblant, en milieu confiné, un nombre élevé de personnes (cinémas, salles de concerts, enceintes sportives) et où il n’est pas possible de maintenir une distance de sécurité de 1 à 2 mètres

o Eviter les transports publics autant que possible.

 

2. Maisons de soins et structures d’hébergement pour personnes âgées agréées par l’Etat

Etant donné que des personnes très vulnérables et souvent multimorbides séjournent dans ces structures, il y a lieu d’émettre les recommandations suivantes jusqu’à nouvel ordre:  

- Interdiction des visites et recommandation d’éviter les sorties, à l’exception du personnel et des prestataires externes sous condition qu’ils ne présentent pas de symptômes (toux, fièvre, difficultés respiratoires).

- Les directeurs des structures peuvent permettre des dérogations à l’interdiction du droit de visite et de sortie, dans des cas exceptionnels pour les proches et membres de la famille, sous condition qu’ils ne présentent pas de symptômes.

- Le personnel qui présente des symptômes doit rester à domicile.

- Toute personne entrant devra désinfecter les mains et respecter les règles d’hygiène générales.

Les activités des clubs seniors sont suspendues. Les activités dans les foyers de jour peuvent être maintenues. Il en est de même des réseaux d’aide et de soins. Les repas sur roues seront maintenus.

 

3. Structures hospitalières

- Interdiction des visites de patients hospitalisés Au cas où une visite devra avoir lieu, toutes les mesures de protection nécessaires doivent être prises afin d’assurer la protection des patientset pourra uniquement se décider sur autorisation spéciale émise par la direction de l’établissement hospitalier.

- Il est recommandé d’annuler les activités programmées, dans la mesure du possible.

- Il est recommandé d’annuler le congé du personnel de santé, si une telle mesure devenait nécessaire au vu de l’évolution de la situation.

 

4. Structures d‘enseignement

- Toutes les activités dans les structures d’éducation fondamentale, secondaires et d’enseignement supérieur seront suspendues pour la durée de deux semaines à partir du lundi, 16 mars 2020,jusqu’à nouvel ordre. Toutes les activités d’éducation et d’accueil seront suspendues. Cette mesure s’applique à :

o l’enseignement fondamental, 

o l’enseignement secondaire, 

o la formation professionnelle (pour le volet scolaire); 

o les centres de compétences pour élèves à besoins spécifiques; 

o l’enseignement musical; 

o les internats scolaires; 

o les internats socio-familiaux; 

o les centres socio-thérapeutiques; 

o les structures d’accueil (les crèches, les maisons relais, les assistants parentaux; les maisons des jeunes; l’université du Luxembourg; l’institut national des langues et la formation des adultes.

- Un dispositif d’encadrement à distance est mis en place pour assurer la continuité des apprentissages pendant la période de suspension. 

- Cette suspension s’applique également aux écoles privées, les maisons relais et les crèchespubliques et privées.

- Les écoles resteront ouvertes vendredi 13 mars 2020, en vue d’expliquer les mesures prises aux enseignants et aux élèves. Les sorties pédagogiques sont annulées avec effet immédiat. 

- Les parents pourront faire valoir leur droit au congé pour raisons familiales.

- Il est recommandé aux associations sportives, culturelles et de loisirs de suspendre leurs activitéspour les enfants pendant la même période. 

Il est entendu que les enfants ne sont pas mis en quarantaine. Les mesures visent à réduire la circulation des enfants qui peuvent être vecteur de transmission du virus. 

 

5. Manifestations

 A partir du 13 mars et jusqu’au 31 mars jusqu’à nouvel ordre : 

- Les manifestations en milieu confiné rassemblant plus de 100 personnes sont interdites

- Les manifestations en milieu non-confiné rassemblant plus de 500 personnes sont interdites

 

6. Transport public

- La fréquence des transports publics est adaptée suite à la suspension du transport scolaire.

Afin d’éviter un contact étroit prolongé avec le chauffeur, les deux premières rangées dans les bus sont supprimées pour les passagers.

 

7. Tests de diagnostic, mesures d’auto-isolement et d’auto-quarantaine 

- Le test diagnostic systématique pour toute suspicion d’infection n’est plus recommandé. Le test sera réservé aux cas sévères ou avec complications. Dans ce contexte, la notion de zone à risque n’est plus pertinente pour définir une indication de test.

- Auto-isolement: tout patient qui présente des symptômes compatibles avec une infection respiratoire aigüe (possible infection à SARS-CoV-2) se met en auto-isolement à domicile pendant la durée des symptômes suivi d’une période de 24 heures après la fin des symptômes. Un test n’est plus nécessaire, si les symptômes restent bénins.

- Auto-quarantaine: toute personne qui a été en contact direct ou étroit (<2m, plus de 15 minutes) avec un cas d’infection confirmé se met en auto-quarantaine à domicile pendant 7 jours, suivi d’une période de 7 jours d’auto-surveillance (reprise des activités normales, mais surveillance de la température corporelle deux fois par jour, ou toux, difficultés respiratoires).

 

8. Entreprises et administrations publiques 

- Les entreprises et administrations publiques sont encouragées à continuer leurs activités, dans la mesure du possible sur base de leur plan de continuité d’activité, notamment en ce qui concerne les services essentiels. 

- Le télétravail est à promouvoir dans la mesure du possible et de préférence auprès de la population vulnérable.