Zu Gréiwemaacher, zu Ettelbréck, zu Esch an um Kierchbierg kënnen dausende Leit den Dag en Charge geholl an orientéiert ginn.

An de leschten Deeg ass vill iwwer déi sougenannte „Centre de soins avancés“ geschwat ginn. Dës sollen et méiglech maachen eng grouss Zuel u Patienten ze empfänken, se op de Coronavirus hin ze testen, Consultatiounen ze maachen an se duerno jee no der Situatioun ze orientéieren. 4 där Zentre ginn et zanter de Freideg hei am Land, een an der Rockhal zu Esch, een um Kierchbierg an der Luxexpo, een zu Ettelbréck an der Däichhal an een zu Gréiwemaacher am Kulturzenter. Ma wat geschitt an deenen Zentre genee a wéi ass den Oflaf?

Drive-In mat Ordonnance oder Consultatioun ouni Ordonnance
Wann een sech krank spiert an d'Symptomer vun der Krankheet COVID-19 bei sech spiert huet een zwou Méiglechkeeten. Entweder et rifft ee säin Dokter fir eng Consultatioun, sief et per Telefon oder via Videokonferenz iwwer déi entspriechend Plattform un oder et geet een direkt an ee vun de sougenannte „Centre de soins avancés“.

Huet den Dokter engem scho virdrun eng Ordonnance fir en Test op de Coronavirus ausgestallt, da kann een am Zenter direkt an den Drive-In fueren, wou dann den Test gemaach gëtt.

Presentéiert een sech ouni Ordonnance am Zenter gëtt een an eng extra Rei fir Consultatiounen dirigéiert, do ginn d'Patienten dann och scho fir eng éischte Kéier opgedeelt.

Éischten Tri vun de Patienten jee no de Symptomer
Hei gëtt dann d'Temperatur geholl an e puer Froe gi gestallt an da gëtt decidéiert, ob een an déi geschützten Zon fir Patiente mat Verdacht op eng Infektioun mam Coronavirus kënnt oder an déi net-geschützten Zon fir Leit mat aneren Erkrankungen.

Ass een elo an der protegéierter Zon, da gëtt een am administrative Beräich fir d'éischt seng Donnéeën un, fir dass bei engem positiven Test och duerno kann de Suivi gemaach ginn. Duerno geet et wéi bei der normaler Praxis an d'Waardezëmmer a vun do aus an d'Consultatioun bei eng Infirmière, déi an enger vun de 4 Boxë schonn éischte Wäerter kuckt fir d'Situatioun kënnen anzeschätzen.

Dokter entscheet ob en Test muss gemaach ginn
Duerno geet et an e weidere komplett ekipéierte Beräich bei en Dokter, deen entscheet, ob en Test muss gemaach ginn oder net. Deen Test gëtt an engem weidere Beräich an engem Labo gemaach.

An ass et dann néideg, dass de Patient medezinesch betreit gëtt, da geet et an eng weider Zon, vu wou aus et mat der Ambulanz an e Spidol geet.
Wann néideg gëtt och déi psychologesch Betreiung vum Patient assuréiert.

Bleift nach ze soen, dass d'Leit, déi am Zenter schaffe fräiwëlleg hëllefen, dat geet vun Dokteren iwwer Infirmièren bis hin zu administrativem Personal a Fräiwëllegen, déi keng medezinesch Ausbildung hunn an sech via d'Portal GovJobs gemellt hunn, fir an hirer Fräizäit an den Zentren ze hëllefen.

An enger éischter Phas sinn d'Zentren all Dag vun 8.00 Auer mueres bis 20.00 Auer owes op, dat och iwwer de Weekend. Wann néideg kënnen d'Zäite verlängert ginn. Deen Zenter an der Luxexpo kann z.B. 1'500 Patienten den Dag empfänken, 25 Persoune si permanent op der Plaz.

Liest hei de ganze Communiqué:

Après l’ouverture des centres de soins avancés (CSA), le bilan quotidien et les prévisions permettront d’anticiper au mieux la gestion quotidienne de l’afflux des patients.

Structures:

  • Luxembourg-Ville (23.03): Luxexpo 

  • Esch/Belval (24.03.): Rockhal 

  • Ettelbruck (25.03.): Däichhal 

  • Grevenmacher (27.03.): Centre culturel

Les CSA ont été ouverts avec des lignes de consultation variables, en fonction des nécessités sanitaires propres à chaque secteur. Le nombre de ces lignes de consultation pourra être augmenté si nécessaire.

Un CSA, dans la configuration de départ, peut permettre de faire consulter jusqu’à huit médecins en parallèle.

Ouverture chaque jour de 8 à 20 heures dans une première phase, weekend compris. Au besoin, il est prévu d’étendre les horaires d’ouverture selon les besoins.

À titre d’illustration, la capacité de traitement à Luxembourg-Ville est de 1.500 patients par jour – 25 personnes y sont présentes en continu.

Fonctionnement:

Ces nouvelles structures sont conçues de façon à fonctionner par deux filières de consultations strictement séparées – la première est aménagée pour accueillir des patients présentant des signes d’infection du virus Covid-19, la deuxième permet d’accueillir des patients qui se présentent au centre sans signe d’infection du virus Covid-19.

Pour limiter le plus possible les temps d’attente, chaque filière prévoit la prise en charge de plusieurs patients en parallèle.

Personnel médico-soignant et administratif:

Un médecin assure l’examen clinique des patients pendant toute la durée d’ouverture du CSA. Il est assisté dans la prise en charge par des infirmiers qui assurent les prises de constantes (les mesures des fonctions de base du corps) et le recueil des informations cliniques.

Une équipe est également impliquée pour le recueil des informations administratives et une autre est en place pour s’occuper de la logistique.

Déroulement de la prise en charge des patients:

Les CSA sont des centres de traitement ambulants qui disposent du matériel médical nécessaire pour une première prise en charge. Les urgences doivent toutefois respecter la filière habituelle en place au Luxembourg et ne pas passer par les CSA. Toutefois, si un patient voit son état de santé se dégrader lors de sa prise en charge au CSA, une évacuation sanitaire est prévue.

Pour répondre au critère essentiel d’éviter tout contact entre patients qui présentent des symptômes du Covid-19 et les autres patients, ces personnes sont triées dès leur arrivée au centre de soins avancés. À l’accueil, elles sont ainsi dirigées soit vers la filière protégée Covid-19, soit vers la filière de médecine générale et se retrouvent dans des salles d’attente séparées. Leurs données sont enregistrées par des services administratifs distincts et ils sont alors accueillis par une infirmière qui s’occupe de la première anamnèse. Ensuite, un examen clinique est effectué par un médecin.

Les patients, dont le médecin présume une infection au Covid-19, sont testés sur place. Si le test est positif, ils sont redirigés en fonction de leur état de santé. Soit, ils peuvent se rendre chez eux pour l’auto-isolement, soit ils sont transférés vers une structure hospitalière dans une ambulance spécialement équipée si leur état de santé le nécessite.

Enfin, la consultation dans un CSA n'est pas payante: le patient devra se munir de sa carte CNS et d’une pièce d'identité.